Les Emirats, nouvel eldorado des Savoyards ?

Dossier International, Dossier réalisé par Hélène Vermare

Les Emirats, nouvel Eldorado des Savoyards ?

LES ÉMIRATS ARABES UNIS, QUI SE DÉMARQUENT PAR LEUR STABILITÉ POLITIQUE ET SÉCURITAIRE DANS CETTE RÉGION DU GLOBE, OFFRENT DE BELLES OPPORTUNITÉS AUX ENTREPRISES FRANÇAISES, DE SURCROÎT À L’APPROCHE DE L’EXPOSITION UNIVERSELLE ORGANISÉE EN 2020 À DUBAÏ. TOUR D’HORIZON ALORS QUE CETTE MÊME VILLE ACCUEILLE LA 3e SEMAINE DE LA SAVOIE, DU 17 AU 22 OCTOBRE.

À Abou Dhabi, capitale des Émirats Arabes Unis, comme à Dubaï, première ville de cet État fédéral, le mot impossible semble avoir été rayé du dictionnaire. Dès son arrivée dans ces deux mégapoles des bords du Golfe Persique, le visiteur est projeté dans un univers totalement hors normes, abritant les projets les plus fous.

Aux portes du désert, Dubaï, qui n’existait pas ou presque il y a 50 ans, concentre aujourd’hui plus de 400 tours, dont la plus haute du monde, le Burj Khalifa (163 étages, plus de 800 mètres), et de très nombreux hôtels de luxe dont le fameux Burj Al Arab, seul établissement (autoproclamé) 7 étoiles au monde. Ici, au cœur de centres commerciaux gigantesques – les fameux malls –, on skie par 40° à l’ombre, ou on traverse l’un des plus grands aquariums du monde par un tunnel vitré de près de 50 mètres… Et les projets sont nombreux – des centaines de grues en témoignent – à l’approche de l’exposition universelle de 2020.

Abu Dhabi n’est pas en reste avec, entre autres, une bonne centaine de tours vertigineuses, un aéroport en voie de tripler sa capacité d’accueil via un nouveau terminal (30 millions de passagers, ouverture prévue 2019), une volonté affichée de devenir une référence en matière d’art comme en témoignent les constructions des musées Guggenheim Abu Dhabi et Louvre Abu Dhabi, œuvre de l’architecte Jean Nouvel, dont l’ouverture est programmée en novembre… Le tout sans délaisser l’aspect environnemental, puisque l’émirat accueille aussi l’agence internationale des énergies renouvelables.

UN MARCHÉ OUVERT MAIS ULTRA CONCURRENTIEL

«Les Émirats arabes unis se démarquent par leur stabilité politique et sécuritaire dans la région, note la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface). Mais la fédération n’en joue pas moins un rôle régional, notamment au sein des coalitions internationales au Yémen et en Syrie. » Pour autant, «l’environnement des affaires est considéré comme l’un des plus favorables de la zone».Marc Cagnard, directeur Émirats et Proche et Moyen-Orient de Business France, l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française, confirme : « C’est un marché ouvert, dynamique avec un cadre réglementaire favorable. Mais c’est un marché dificile car très concurrentiel, une vitrine où tout le monde veut être. Il faut prendre le temps de l’explorer. »

Abou Dhabi et Dubaï concentrent 85 % du PIB des Émirats arabes unis. Abou Dhabi, qui dispose de 95% des réserves d’hydrocarbures des Émirats, diversifie ses activités depuis une dizaine d’années, notamment vers les énergies renouvelables, l’aéronautique et la santé pour pallier, à terme, la baisse de production d’or noir.

Dubaï, qui a peu de pétrole, s’est aussi diversifiée. Elle a misé sur sa situation géographique pour constituer un hub, une plateforme mondiale commerciale, touristique et financière. À titre d’exemple, « le port de Jebel Ali accueille actuellement 19 millions de conteneurs par an et l’aéroport figure parmi les premiers au monde en termes de passagers internationaux (83,6 millions en 2016)». L’Émirat mise aussi sur le tourisme, les loisirs… Et envisage de doubler son parc hôtelier d’ici cinq ans. «L’exposition universelle de 2020 ouvre par ailleurs des opportunités dans la décoration, la restauration gastronomique, le luxe… Dubaï veut, à cette occasion, étonner le monde», poursuit Agnès Lopez, directrice de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) française de Dubaï et des Émirats du Nord. Sans oublier que Dubaï compte également une vingtaine de zones franches, « où les démarches administratives sont simplifiées et où les entreprises étrangères peuvent s’implanter sans s’associer à un partenaire local majoritaire ».

UNE GRANDE DIVERSITÉ CULTURELLE

Mais quid du contexte local?

«Les Émiriens sont très ouverts sur le monde et les autres. À Dubaï, ils représentent moins de 15 % de la population. Ils ont l’habitude de côtoyer des étrangers, assure le Savoyard, Laurent Rigaud [lire notre entretien ci-contre]. La ville est cosmopolite et facile à vivre. Elle a su transformer sa diversité culturelle en atout économique et la communauté française est très présente dans tous les secteurs. »

Raphaël Saxod (Ecotel, fourniture et équipements pour la restauration, Annecy) confirme : «Le mélange culturel est colossal. 80 nationalités se côtoient dans l’école où sont mes enfants et une dizaine au sein de mon entreprise de 80 personnes. Il n’y a pas de problèmes entre ces différentes communautés. Même si c’était au départ un peu compliqué pour moi en termes de management, c’est vraiment d’une grande richesse, une formidable ouverture.»

L’EXPO UNIVERSELLE DE 2020 NOUS OFFRE DE BELLES OPPORTUNITÉS.

Samer Ali, Somfy.

Depuis bientôt treize ans, cet Annécien vit avec sa petite famille à Dubaï, où il gère deux sociétés. «Je me suis installé ici à la suite d’une demande transmise par un directeur d’hôtel suisse qui travaillait avec Ecotel. Un de ses amis, important fabricant de carrelage à Ras al-Khaimah, souhaitait développer localement une usine de porcelaine et cherchait quelqu’un pour assurer la partie négoce et distribution. Je suis venu et… je suis resté. Il y avait une aventure extraordinaire à vivre ici et j’ai beaucoup appris ! »

La famille Saxod a créé en joint-venture Restaufair, qui emploie aujourd’hui 80 personnes, livre les Émirats arabes unis, dispose notamment d’un vaste magasin au centre de Dubaï, et s’apprête à en ouvrir de nouveaux à Mascate (Oman), Malé (Maldives), Barheïn… Pour supporter le développement régional de ces magasins et assurer la partie logistique, Raphaël Saxod a lancé une seconde société il y a six ans, ECF Middle East, qui emploie une quinzaine de personnes dans la zone franche de Jebel Ali.

«Le dynamisme est hallucinant. Les commandes de plus de 100000 pièces sont courantes! J’ai réalisé en dix ans plus du double de l’activité que j’aurais eue si j’étais resté en France. La flexibilité au niveau de l’emploi m’a permis de me développer rapidement et je n’ai jamais eu à débaucher. Dubaï est aussi une belle plateforme vers l’Asie, l’Europe et l’Afrique…»

“J’AI RÉALISÉ EN DIX ANS PLUS DU DOUBLE DE L’ACTIVITÉ QUE J’AURAIS EUE SI J’ÉTAIS RESTÉ EN FRANCE” Raphaël Saxod.

Les commandes sont nombreuses aussi pour Somfy, leader mondial de l’automatisation des ouvertures et fermetures de la maison et du bâtiment (Cluses), présent sur place depuis bientôt quinze ans. «Nous avons trois principaux piliers: les comptes clés, les grands projets commerciaux (malls, hôtellerie, santé…) et le commerce de détail », explique Samer Ali, UAE manager. Le groupe haut-savoyard, qui emploie 13 personnes localement, peut notamment se flatter d’avoir équipé la plus haute tour du monde, Burj Khalifa, de 2000 moteurs silencieux pour les rideaux et stores, et de 164 contrôleurs intelligents. Il a également doté l’impressionnante Cleveland Clinic d’Abu Dhabi de 5000 moteurs et 1500 contrôleurs intelligents, ou encore Le Louvre d’Abu Dhabi de 1700 systèmes pour stores. «Notre activité a progressé presque chaque année depuis 2003. Nous couvrons aujourd’hui entre 70% et 75% du marché et l’exposition universelle de 2020 nous offre de belles opportunités avec des projets comme Dubaï Creek Harbour [NDRL: tour en construction dont la hauteur finale pourrait dépasser le kilomètre !] ou The Jewel of the Creek, un complexe qui va inclure hôtels, appartements, bureaux, centre de conférences…» Vertigineux!


ÉVÉNEMENT / SAVOIE MONT BLANC À DUBAÏ

LAURENT RIGAUD, ORIGINAIRE D’ENTREMONT- LE-VIEUX, PRÉSIDE L’AMICALE DES SAVOYARDS AUX ÉMIRATS ARABES UNIS. IL EST À L’ORIGINE DE LA SEMAINE DE LA SAVOIE À DUBAÏ DONT LA 3e ÉDITION EST PROGRAMMÉE DU 17 AU 22 OCTOBRE.

Vous vivez et travaillez à Dubaï depuis bientôt dix ans. Pourquoi avoir choisi les Émirats ?
Je suis expatrié depuis trente-quatre ans. J’ai commencé ma carrière à Londres, puis j’ai vécu en Australie, en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient (Liban, Abu Dhabi, Koweït)… Je suis arrivé à Dubaï en 2008. J’ai vu un pays en plein essor et j’ai décidé d’y rester. J’avais besoin de me stabiliser ! Après avoir travaillé quize ans pour un grand groupe hôtelier britannique, j’ai été recruté par Arenco, un des plus importants propriétaires fonciers de Dubaï. Aujourd’hui, je dirige neuf hôtels et supervise la construction de trois autres.

Je me suis parallèlement impliqué dans la vie économique, politique et associative [NDLR : Laurent Rigaud est également conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient, conseiller consulaire des Émirats arabes unis et du Sultanat d’Oman, vice-président du conseil consulaire de Dubaï, vice-président des Savoyards du Monde en charge du développement international, président du French Community Club Dubaï.].

Vous avez également créé l’Amicale des Savoyards aux Émirats arabes unis…
J’aime la vie associative et j’ai toujours été très engagé dans la communauté des pays où j’ai vécu. En arrivant à Dubaï, j’ai commencé à identifer les Savoyards avec quelques amis. En 2011, nous avons lancé l’amicale. Nous étions une dizaine, nous sommes 135 aujourd’hui. J’estime que 1 % de la communauté française de Dubaï (25 000 personnes environ) est savoyarde. Nous avons beaucoup de choses en commun. Nous nous retrouvons régulièrement, accueillons les nouveaux venus… Nous sommes un relais, un contact.

Vous avez souhaité lancer une “Semaine
de la Savoie” à Dubaï ? Pourquoi ?
J’essaie de soutenir les actions personnelles ou commerciales mettant en valeur la Savoie. Je souhaite aussi que les PME de notre région s’intéressent de plus près au potentiel de Dubaï. Même si de nombreux Émiriens connaissent Genève et la Haute-Savoie, il reste du travail côté promotion. Nos stations de ski ont notamment des opportunités à exploiter : le ski Dôme permet à de nombreux Émiriens d’apprendre à skier. En 2015, nous avons donc lancé cet événement pour assurer la promotion de Savoie Mont Blanc, rassembler les Savoyards aux Émirats et les Savoyards de France (cuisiniers, artistes, sportifs
et chefs d’entreprise) et favoriser les opportunités commerciales en mettant en contact les industriels et artisans savoyards avec les acteurs économiques locaux. Nous avons accueilli 2 000 personnes l’an dernier.

Cette année, le domaine des 3Vallées est l’un de nos principaux partenaires. Il viendra avec une délégation et organisera une soirée “La folie Douce” sur la plage du Hilton. Nous accueillerons aussi un groupe de décideurs chambérien, Julien Machet, chef étoilé de la Tania, Bernard Mure-Ravaud, fromager grenoblois, meilleur ouvrier de France…

L’événement intègre aussi une compétition de slalom sous le ski dôme en présence d’un champion. Cette année, ce sera Fred Covili.

savoyards-aux-emirats-article eco-pays-de-savoie-n39-29-sep-5octobre-2917

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.